Programme Jeunes Entrepreneurs Autochtones (PJEA)

Encourager les élèves autochtones par l’entrepreneuriat       

Les taux de diplomation au secondaire pour les peuples des Premières Nations, Métis et Inuits restent faibles, particulièrement dans les écoles situées sur des réserves et financées par le gouvernement fédéral. Par conséquent, un grand nombre de jeunes autochtones ont peu de perspectives d’emplois lorsqu’ils quittent l’école secondaire. 

C’est pourquoi, en 2008, l’Initiative de la Famille Martin a lancé le programme Jeunes entrepreneurs autochtones (JEA), un programme de 11e et 12e années conçu pour permettre aux élèves autochtones de découvrir toutes les occasions qui s’offrent à eux dans l’économie canadienne et d’en faire l’expérience. Le curriculum leur enseigne comment les entrepreneurs et les gens d’affaires identifient des occasions d’affaires, génèrent des idées et organisent leurs ressources pour lancer des entreprises fructueuses. Les jeunes autochtones développent ainsi la perspective et les compétences requises pour réussir dans leurs études secondaires, ou post-secondaire, sur le marché du travail et dans leur vie quotidienne.

Comment fonctionne le  PJEA

Le curriculum du PJEA est basé sur les exigences des programmes provinciaux d’études commerciales et enrichi par un contenu spécifique aux Premières Nations, Métis et Inuits, y compris des études de cas et des exemples de Chefs Autochtones canadiens qui ont réussi dans le monde des affaires.

Le PJEA vise à aider les jeunes autochtones à développer les comportements et les compétences nécessaires pour réussir leurs études secondaires, leur parcours professionnel, leur éducation postsecondaire et leur vie en général. Le programme invite les élèves à développer des occasions d’entrepreneuriat pouvant les amener à posséder une entreprise. Ils obtiennent ainsi une base en affaires qui contribuera à les préparer pour le monde du travail, et ce, peu importe leur choix de carrière.

Par l’entremise d’activités pratiques novatrices, de conférences et de mentorat en affaires, les élèves autochtones apprennent comment créer une entreprise de produits et services, et obtiennent des informations sur les services offerts par les banques et caisses populaires.

Tout au long du processus de planification d’entreprise, les élèves sont accompagnés par des gens d’affaires d’expérience, y compris des propriétaires d’entreprises autochtones.

Ce programme est étroitement supervisé par l’IFM tout au long du processus et sa réussite est mesurée à l’aide d’indicateurs quantitatifs et qualitatifs.

Formation des enseignants

Avant le début du cours, l’IFM dispense une formation intensive de deux jours au personnel impliqué dans l’administration et l’enseignement du cours : le directeur, l’enseignant principal et l’enseignant suppléant. La formation permet de réviser le contenu du cours, les stratégies d’enseignement et d’évaluation, ainsi que les exigences en matière de responsabilités. Des stratégies pour le recrutement et la persévérance sont également abordées.

 

Les stratégies d’enseignement comprennent :

  • Enseignement en classe
  • Simulations
  • Compétitions
  • Conférences
  • Visites d’entreprises
  • Mentorat

Accréditation

Le PJEA est offert dans les deux dernières années de l'école secondaire. Lorsqu’ils terminent le cours avec succès, les élèves obtiennent des crédits d’études secondaires. Le programme JEA est admissible pour répondre aux exigences provinciales et territoriales en matière d’éducation secondaire dans la plupart des provinces et territoires du Canada.

LAURENCE DUGUAY MARTIN, Vice-présidente et chef de la direction

 

Cliquez sur le bouton "CC" de la vidéo ci-dessous pour sélectionner les sous-titres en anglais ou en français

Écoles participantes

Voici la liste des écoles participantes au Canada:

Allison Bernard Memorial High School

Eskasoni, Nouvelle-Écosse

Gérée par

Eskasoni School Board

Beaver Brae Secondary School

Kenora, Ontario

Gérée par

Keewatin-Patricia District School Board

Bernard Constant Community School

James Smith Cree Nation, Saskatchewan

Gérée par

James Smith Cree Nation

Bert Fox Community High School

Fort Qu’Appelle, Saskatchewan

Gérée par

Prairie Valley School Division

Bonar Law Memorial High School

Rexton, New Brunswick

Gérée par

School District 16

Career Pathways School

Wabasca, Alberta

Gérée par

Northland School Division No. 61

Charlebois Community School

Cumberland House, Saskatchewan

Gérée par

Northern Lights School Division No. 113

Charles Hays Secondary School

Prince Rupert, Colombie-Britannique

Gérée par

School District No. 52

Children of the Earth High School

Winnipeg, Manitoba

Gérée par

Winnipeg School Division

Dennis Franklin Cromarty High School

Thunder Bay, Ontario

Gérée par

Northern Nishnawbe Education Council

Dryden High School

Dryden, Ontario

Gérée par

Keewatin-Patricia District School Board

E.D. Feehan Catholic High School

Saskatoon, Saskatchewan

Gérée par

Saskatoon Public Schools

Eagle View Comprehensive High School

Onion Lake Cree Nation

Gérée par

Onion Lake Cree Nation

Edwin Parr Composite High School

Athabasca, Alberta

Gérée par

Aspen View Public School Division

Father Patrick Mercredi Community High School

Fort McMurray, Alberta

Gérée par

Fort McMurray Catholic Board of Education

Fort Frances Secondary School

Fort Frances, Ontario

Gérée par

Rainy River District School Board

Gordon Bell High School

Winnipeg, Manitoba

Gérée par

Winnipeg School Division

Grand Rapids School

Grand Rapids, Manitoba

Gérée par

Frontier School Division

H.B. Beal Secondary School

London, Ontario

Gérée par

Thames Valley District School Board

John Paul II Collegiate

North Battleford, Saskatchewan

Gérée par

Light of Christ Catholic School Division

Kainai High School

Blood Reserve, Alberta

Gérée par

Kainai Board of Education

Major Pratt School

Russell, Manitoba

Gérée par

Park West School Division

Nutana Collegiate

Saskatoon, Saskatchewan

Gérée par

Saskatoon Public Schools

Oscar Lathlin Collegiate

Opaskwayak, Manitoba

Gérée par

Opaskwayak Educational Authority

Oskāyak High School

Saskatoon, Saskatchewan

Gérée par

Greater Saskatoon Catholic Schools

Queen Elizabeth Secondary School

Sioux Lookout, Ontario

Gérée par

Keewatin-Patricia District School Board

Rossignol High School

Île-à-la-Crosse, Saskatchewan

Gérée par

Île-à-la-Crosse School Division No. 112

Sakewew High School

North Battleford, Saskatchewan

Gérée par

Battlefords First Nation Joint Board of Education

Scott Collegiate

Regina, Saskatchewan

Gérée par

Regina Public Schools

Se-Se-Wa-Hum School

Debden, Saskatchewan

Gérée par

Big River First Nation

Sir Wilfrid Laurier Collegiate

Toronto, Ontario

Gérée par

Toronto District School Board

St. Charles College

Sudbury, Ontario

Gérée par

Sudbury Catholic District School Board

St. Mary’s College

Sault Ste. Marie, Ontario

Gérée par

Huron Superior Catholic District School Board

St. Patrick High School

Thunder Bay, Ontario

Gérée par

Thunder Bay Catholic District School Board

Sydney Academy

Sydney, Nouvelle-Écosse

Gérée par

Cape Breton Victoria Regional School Board

Voyageur Memorial School

Mistissini, Québec

Gérée par

Commission scolaire crie

Wallaceburg District Secondary School

Wallaceburg, Ontario

Gérée par

Lambton-Kent District School Board

Westgate Collegiate & Vocational Institute

Thunder Bay, Ontario

Gérée par

Lakehead District School Board

White Pines Collegiate & Vocational School

Sault Ste. Marie, Ontario

Gérée par

Algoma District School Board

Le programme Jeunes Entrepreneurs Autochtones est une réussite sur tous les plans

Depuis le lancement du programme, les écoles où il est offert n'ont que des éloges à son égard. Les directeurs et directrices formés par l’IFM ont pleinement soutenu les besoins et les exigences du programme et les enseignants ont aussi exprimé leur grande satisfaction de la réussite obtenue.

Les enseignants ont rapporté que leurs élèves démontraient une confiance en soi accrue, une meilleure capacité de parler devant un groupe et d’exprimer leurs idées, et une meilleure connaissance des choix de carrière après l’école secondaire. Les enseignants ont également noté que plusieurs élèves étaient ravis de réaliser que plusieurs personnes tiennent à eux, sans nécessairement être payées pour le faire.

Les mentors et conférenciers ont également exprimé leur enthousiasme pour le programme et ses retombées pour les élèves, mentionnant qu’ils étaient fiers et enthousiastes de faire partie de cette initiative. Dans les moments importants du programme, comme la présentation du plan d’affaires et la foire commerciale, les mentors et conférenciers n'avaient que des éloges pour les élèves. On pouvait entendre des encouragements comme « Quel travail sensationnel! » ou « Nous sommes vraiment fiers de vous! ».

Depuis le lancement du programme, plusieurs indicateurs de réussite sont particulièrement éloquents :

  •  L'aspect probablement le plus important : après avoir complété le programme, un grand nombre d’élèves se sont fait offrir des emplois.
  •  Les élèves apprécient beaucoup le fait d’avoir un manuel et un cahier d’exercices conçus spécifiquement pour le programme JEA.
  •  Les enseignants apprécient les cartables de ressources, également développés spécifiquement pour le programme.
  •   Les élèves participants ont mentionné avoir particulièrement aimé les sorties et visites d’entreprises.
  • Sur une base ponctuelle, le programme JEA accepte de considérer et de soutenir des prestations du programme aux deux ans.

 

Le PJEA produit déjà des entrepreneurs autochtones

Voici un petit échantillon des nombreuses réussites du programme JEA. Ces histoires démontrent comment des élèves autochtones prennent les compétences qu’ils ont acquises et les mobilisent sur des projets d’entreprise et, surtout, pour renforcer leur confiance en leurs compétences et en leur avenir.

Esthétique automobile à Saskatoon

Un élève de l’école Nutana Collegiate de Saskatoon a présenté un plan d’affaires pour une entreprise de l'automobile devant 3 « dragons sympathiques ». Ses coûts étaient bien calculés et en deçà de ses concurrents, et son idée d’offrir ses services sur le lieu de travail ou au domicile des clients a été accueilli favorablement. À la fin de sa présentation, les 3 « dragons » lui ont offert des contrats, ce qui lui a permis d’engager deux amis pour des emplois d’été.

L’entreprise d’artisanat autochtone de Tia

Tia, une élève de l’école secondaire Sakewew de North Battleford, avait d’abord l’intention de commercialiser l’artisanat de sa tante sur le Web. Elle a connu un tel succès qu’elle a fait appel à des artistes de cinq Premières Nations voisines pour lui fournir des produits d’artisanat. Sa marge de profit était de près de 300 % supérieure aux articles vendus à Pow Wow. Tia a maintenant terminé sa première année à l’Université de Saskatchewan et continue de gérer son entreprise florissante.

La présentation de Dallas

Dallas est une élève de 20 ans qui a amélioré ses résultats scolaires après sa graduation. Elle a choisi de présenter son plan d’affaires à une rencontre JEA à Saskatoon, devant approximativement 75 élèves et 20 invités. Trois représentants de la caisse populaire Affinity Credit Union et un représentant de PotashCorp agissaient comme juges.

Dallas était la première de cinq présentations ce soir-là. Elle a choisi de passer en premier, ce qui est remarquable, car avant de suivre des cours JEA, Dallas souffrait d’anxiété lorsqu’elle devait parler en public. C’est avec brio qu’elle a présenté son plan d’affaires et son plan d'avenir pour les 6 prochaines années, y compris des études postsecondaires.

Lorsqu’on lui a demandé de parler de l’impact de JEA sur sa vie, voici la réponse que Dallas nous a donnée :

 «  Le programme Jeunes entrepreneurs autochtones a ouvert mes horizons et m’a encouragée à songer à démarrer ma propre entreprise, chose que je n’avais jamais pensé possible avant. »

Dallas Billette, Nutana Collegiate, Saskatoon

Alicia remporte la compétition Young Entrepreneurs, Make Your Pitch, à Toronto

Un exemple particulièrement probant de ce dont sont capables les élèves autochtones est l’histoire d’Alicia Kejick, une élève autochtone de l’école secondaire Beaver Brae, à Kenora.

Sur 204 applications vidéo de partout en Ontario, Alicia figurait parmi les 20 jeunes invités à la conférence Ontario Centres of Excellence pour faire sa présentation en personne. Alicia s’est présentée au concours avec sa tante, son enseignante du programme JEA Pauline Gander de l’école secondaire Beaver Brae et un plan d’affaires pour Manitou Massage, une entreprise enregistrée de massothérapie qui intègre les pratiques de guérison ancestrales ojibwées, dont le port de peintures traditionnelles, la prière, la culture et la musique. La motivation derrière le plan d’Alicia est son désir de rester proche de sa culture – en plus du fait qu’il n’existe que deux massothérapeutes enregistrées à Kenora.

Les autres projets en lice étaient majoritairement de nature technologique et les juges, qui ont bien senti la sincérité de sa présentation et la force de son idée, l’ont choisie parmi six gagnants.

 « Alicia a travaillé très fort et a mis beaucoup d’effort dans son plan d’affaires et son idée, a confié Pauline, son enseignante. Je suis vraiment très, très fière d’elle. »

Les projets postsecondaires d’Alicia sont de suivre un cours de massothérapie et de poursuivre des études universitaires en études autochtones. Son but ultime est d’ouvrir Manitou Massage.

Manuels conçus par des enseignants autochtones, pour les élèves Autochtones

Il est important que les élèves autochtones se sentent interpellés par les manuels et autres matériels scolaires. Cependant, à ce jour, il n’existait que très peu de matériel pédagogique conçu spécifiquement pour les élèves autochtones et utilisé dans leurs salles de classe. Par conséquent, l’IFM a collaboré avec Nelson Education Ltd. pour développer des ressources pédagogiques et des manuels scolaires pour les cours de 11e et 12e années du programme PJEA, conçus pour refléter les élèves visés.

Les manuels scolaires – premiers du genre au Canada – ont été rédigés par deux professeurs autochtones qui ont enseigné les programmes JEA de 11e et 12e années. Ils ont été accueillis chaleureusement par les élèves, enseignants et directeurs d’écoles. En fait, plusieurs d’entre eux attribuent la réussite du programme à ces ressources de grande qualité, spécifiquement conçues pour les élèves autochtones et le programme PJEA.

textbook